Le groupe

 

Arte Negra capoeira, une philosophie de vie

La capoeira, pour tous ceux qui la pratiquent, est bien plus qu’un sport. Marquée par son histoire, ses origines, ses combats, ses héros, la capoeira véhicule une énergie et une philosophie uniques.
Pratiquer la capoeira, dans le groupe Arte Negra, c’est participer au développement de cet art, c’est s’immerger dans une culture faite de métissage et de rencontres.
L’enseignement du maître Zé Mario et de ses professeurs est fait de tradition, des bases de la capoeira, mais s’est enrichi et s’enrichit encore au contact des autres groupes et des autres maîtres. La capoeira, dans le groupe Arte Negra, est faite de ce que chacun y apporte.

 

Arte Negra, un groupe international

Le premier élève du maître à partir du Brésil a été le professeur André, aujourd’hui installé en Allemagne.
Arrivé à Bordeaux au début des années 2000, il est suivi dès 2002 par Marcelo, qui, après une escale à Nantes, est venu à Bordeaux le remplacer après son départ pour Hannover.

Aujourd’hui, le réseau du groupe Arte Negra couvre la France (Bordeaux, Libourne, Angoulême, Cognac, Pau, Strasbourg, Toulouse) mais aussi l’Europe et l’international avec l’Allemagne (Hanovre, Cologne), la Réunion et la Mayotte.

 

Mestre Zé Mario et la création du groupe Arte Negra

Après la légalisation et la reconnaissance de leur art dans les années 30, les capoeiristes se sont organisés en académies ou groupes, pour pouvoir s’entraîner mais aussi enseigner leur lutte.
Le Mestre Zé Mario a ainsi crée le groupe ACAS (pour Académie de Capoeira Angola Senzala) dès 1965, qui deviendra Arte Negra en 1999, suite à un vote auquel tous les élèves, professeurs, contre-maîtres et maîtres du groupe ont participé. Ce groupe s’est orienté vers la capoeira régionale.
Elève du maître Besouro Cachoeira, le maître Zé Mario a appris la capoeira dans la rue, au fil de rencontres qu’il faisait. Naturellement doué, il est rapidement reconnu et respecté dans la ville basse de Salvador.
À l’âge de 17 ans, il commence déjà à donner des cours un peu partout dans Salvador de bahia, avant de fonder son propre groupe, ACAS, qui deviendra donc Arte Negra. Depuis, il a formé de nombreux maîtres, contre-maîtres et professeurs.